Walala Tjapaltjarri

, ,

Walala Tjapaltjarri

Walala Tjapaltjarri est né autour de 1972 vers Marruwa, Lake MacKay, W.A

Language Group: Pintupi

Walala ne vécut son premier contact avec la civilisation occidentale qu’en 1984 alors qu’il avait environ 11 ans. En sortant du désert à Kiwirrkurra avec son groupe des « neuf Pintupi » (Nine Pintupi »), dont ses 2 frères Thomas et Warlimpirrnga. Ils firent les gros titres de la presse Australienne et on les baptisa “les derniers nomades”.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les liens ci-dessous afin de découvrir cette fabuleuse histoire

Herald Sun : 03/02/2007

BBC :  23/09/2014

The Australian : 25/10/2014

Walala commença à peindre en 1987, ce qui l’aida à s’adapter à ce nouvel environnement tout en peignant les motifs traditionnels « Tingari ». Ce sont des symboles sacrés réservés aux rituels lors des cérémonies. Ces histoires se réfèrent aux mythes de la création au temps des « rêves ». Bon nombre de ces rituels se situent autour du lac Mackay dans le désert central d’Australie. Le nom de cette région souvent représentée est « Maruwa ». Les avis divergent, mais il est communément admis que ces sites couvrent la région de Kakarrara et de  Wilurrara à l’Ouest.

 

Walala Tjapaltjarri

Walala Tjapaltjarri

Art australien – Peintre Aborigène d’Australie

 

Family History: Walala was a member of the last group of Pintupi people to come in from the Gibson Desert of Western Australia in 1984. The “group of nine” as they become known, were reunited with relatives they had not seen for twenty five years. Walala has two “brothers”; Thomas who is a blood brother and Warlimpirringa is a skin brother, also three sisters Yalti and Yukultji and Tjakaria.

Country: Marruwa, Lake MacKay, W.A

Dreamings: Walala began painting in 1987, along with his “brothers” Thomas and Warlimpirrnga. His designs are based on the sacred rituals of “Tingari” These refer to activities that took place during the time of creation referred to as “Tjukurrpa”. The Tingari stories provide the foundation for the tribal beliefs of the Pintupi people. Many of the stories relate to the sacred sites around the Lake Mackay region known as Marruwa.